Articles par balises :République

Unité idéologique, Charisme et Symbole : les références axiologiques ultimes d’une éventuelle primaire dans un Front républicain.(1ère partie)  0

Au RHDP n'existent pas de courants idéologiques divergents. Le libéralisme social en est le socle commun également partagé. Motivée par leur conception monarchique de dévolution du pouvoir et par leur vision identitaire autochtoniste antilibérale de la société, la dissidence d’Henri Konan Bédié et de Soro Guillaume a permis au RHDP de se débarrasser de ses scories internes. Aux dernières nouvelles, Soro Guillaume tenterait actuellement, à Paris, de se rapprocher de Thierry Mariani, un député Républicain qui a rejoint le Rassemblement national de Marine Le Pen.

La dissidence, somme toute providentielle, de Henri Konan Bédié et de Soro Guillaume consolide, sous cette perspective, l’identité politique du RHDP en qualité de Front républicain libéral-social de conviction. (Cf. Le sens des propos du Président de la République Alassane Ouattara au conseil des Ministres extraordinaire du vendredi 06-Fevrier 2020, cedea.net).

Lire plus …

Discours du Président Alassane Ouattara à la Nation : Ambition Génération Consciente (AGC) appelle à des primaires au RHDP.  0

Dr Moussa Abdoul Kader DIABY.

Ingénieur de Polytechnique Paris.

Président du Think Tank

Ambition Génération Consciente (AGC).

 

Discours du Président Alassane Ouattara à la Nation :
Ambition Génération Consciente (AGC) appelle à des primaires au RHDP et demande la nomination du Président Ouattara au Prix Nobel de la Paix

Jeudi 05 mars 2020, devant 352 parlementaires réunis en Congrès dans l’amphithéâtre de la Fondation Félix Houphouët Boigny, à Yamoussoukro, ville natale du Père de la Nation, le Président de la République Alassane Ouattara a tenu un discours de bilan et de perspectives programmatiques en matière économique, sociale, politique et d'intégration nationale.
Le Président de la République Alassane Ouattara, a exprimé la réalité d'une Côte d'Ivoire moderne qui a su combiner, sous sa gouvernance, la tradition et la modernité, l’exigence d’unité et l’impératif de pluralité, le respect de l’identité culturelle et l’orientation vers l’universel et l’avenir. Il a traduit la continuité d’un pays confraternel, pacifique, productif et en progrès résolu vers l'industrialisation et le développement endogène dont la nation et l'entreprise sont les acteurs.

Lire plus …

Editorial. Le discours du Président de la République à la Nation : la reddition finale des comptes d’un Grand Homme d’État.  0

Le discours du Président de la République Alassane Ouattara à la Nation ce jour du 05 Février 2020 fut un discours de bilan et de perspectives programmatiques en matière économique, sociale, politique et concernant également l'intégration nationale.

Républicaine et démocratique, égalitariste et libertaire, respectueuse des traditions et progressiste, libérale et sociale,  productrice  et généreuse, solidaire et soucieuse de garantir au plus grand nombre, à travers l’investissement et la redistribution économique des produits de la croissance, une dignité minimale des conditions de vie, telle est la Côte d’Ivoire que le Président de la République  Alassane Ouattara s’est attaché à construire durant les dix années de sa mandature. Telle est la Côte d'Ivoire que ce Chef Exceptionnel d'Etat a présenté à la Nation en ce jour du 05 Fevrier 2020 à  Yamoussoukro ville natale du Père de la Nation, le Président Félix Houphouët-Boigny.

Lire plus …

Le scandale Guikahué : un exemple emblématique de cynisme et d’arbitraire antipolitique.  0

Le Cynisme, le viol délibéré de l'éthique républicaine et le désir d'impunité qui prévaut en certaines franges des classes politiques africaines est la conséquence d'une RÉINTERPRETATION DÉVOYÉE du DROIT RESTITUTIF MODERNE renforcée par la résilience d’une culture d’autocratie.

L’habitude de diffuser des propos inconsidérés qui portent atteinte à l’ordre public, de proférer des accusations diffamatoires gratuites contre les adversaires, de trafiquer le réel, de désinformer et d’intoxiquer l’opinion publique est dans les classes politiques un signe de corruption et de délinquance qui agresse la démocratie et met en péril la République.

Ce dévoiement qui est attentatoire à la souveraineté du peuple doit être combattu par un réinvestissement populaire citoyen des fondamentaux de la République et de la démocratie pluraliste.

Lire plus …

Le sens des limites et le sens de la pudeur, socle esthétique de l’Etat de droit.  0

Avons-nous des raisons de penser que tous les acteurs de notre échiquier politique ivoirien soient ÉGALEMENT CAPABLES de SE FIXER DES LIMITES et soient animés par le SENTIMENT de PUDEUR, VERTU POLITIQUE CAPITALE dont Platon disait dans "Le Protagoras" que le déficit transforme nécessairement le politicien en FLÉAU des CITÉS ? 

Sommes-nous également animés par l'indispensable SENTIMENT de CIVISME en tant qu'acteurs sociaux ?

Nous sentons-nous concernés par la défense de L'INTÉRÊT GÉNÉRAL, par la protection du BIEN COMMUN et par la sauvegarde de L'ORDRE PUBLIC sans lequel il n'y a pas de libertés publiques ? 

Lire plus …

La Nation est un système médiateur.  0

La Nation est, dans le corps politique, l'analogue d'un PONT. Elle permet d'en relier les diverses parties, d'unir les collectivités ethniques, les catégories de la société civile et l'Etat, de transformer la société en Unité politique substantielle.

Sa construction est un CHANTIER PRINCIPAL dans L'ŒUVRE de MODERNISATION comme œuvre d'édification de la cité.

La Nation ne doit pas être considérée comme une entité préexistante en nos Etats multiethniques postcoloniaux. Elle doit, au contraire, être considérée comme une tâche politique vitale à effectuer, un chaînon manquant à instituer afin d’établir l’unité politique et nationale des Etats post-coloniaux.

Lire plus …

Comment être crédible quand on prétend dénoncer, en qualité d’opposant, une dictature ?

Comment être crédible quand on crie, en qualité d’opposant, à la dictature et au viol des droits fondamentaux de la personne face à un gouvernement qui s’en défend

Pour pouvoir donner des leçons de démocratie et être crédible quand on crie à la dictature en qualité d'opposant face à un gouvernement, il faut être irréprochable sur le registre du respect des principes fondamentaux de la République et de la démocratie.

Le dénonciateur doit, en sa qualité d’opposant, incarner en son être, en son discours et en sa praxis politique l’antithèse du régime qu’il récuse. Il doit être un démocrate et un républicain de conviction.

Lire plus …

Pour une définition nationale de l’État et une politique de modernisation en Côte d’Ivoire : contre l’ethno-nationalisme désintégrateur. (1ère partie)

Nous devons nous garder en Côte d’Ivoire de penser que l’État doit incarner une communauté définie en termes ethniques, religieux ou territoriaux

Nous devons aussi nous garder de concevoir le partage et l’alternance démocratique du pouvoir sous un mode ethnique, confessionnaliste et régionaliste.

Dans le premier cas de figure, la conséquence de cette revendication identitaire différentialiste qui en appelle à l’autochtonie, qui stigmatise comme étrangers des collectivités culturelles du territoire, qui divise intérieurement et installe l’exclusion et la ségrégation dans la cité, est de légitimer des dynamiques séparatistes et sécessionnistes. Si l’État doit être l’agent politique d’une communauté d’autochtones dans une société multiethnique, chaque communauté est fondée à revendiquer son indépendance politique pour se donner un État correspondant à son ethnie, à ses coutumes, à sa religion et à son territoire.

Lire plus …

La problématique de redistribution : une problématique globale de l’État démocratique comme agent de développement.

La spécificité de la démocratie comme régime permettant de construire l’unité nationale d’une diversité de peuples, d’assurer la représentation politique des intérêts sociaux, de limiter le pouvoir par les droits de l’homme, est de transformer l’Etat  en agent de développement.

Cette définition de soi de l’Etat démocratique comme agent de développement se traduit, entre autres, par la redistribution des produits de la croissance, un processus inhérent à une action gouvernementale déterminée par le principe de représentation des intérêts sociaux.

Lire plus …

Justice sociale, redistribution et développement humain, effets de la démocratie.

La justice sociale, la redistribution du produit national, le développement humain, sont inhérentes à la démocratie. Ces effets sociaux de la bonne  gouvernance politique et économique, procèdent de l’organisation institutionnelle de la liberté et de l’égalité par un pouvoir politique socialement représentatif, respectueux des droits fondamentaux de la personne et choisi au suffrage universel dans les urnes par le peuple souverain. Ils sont sont consécutifs aux interventions politiques d’un État qui agit comme acteur de développement grâce à sa limitation  par les droits de l’homme.

Lire plus …

RÉUNIR, NON PAR LE BAS, MAIS PAR LE HAUT

DIBI Kouadio Augustin

Professeur titulaire de philosophie,

Université Félix HOUPHOUËT BOIGNY de Cocody

 

La nature sait nous parler sans aucun discours, sans aucun mot, sans aucun son. Elle nous invite simplement à apprendre à tourner nos sens vers l'intérieur pour l'entendre. Qui a pu suivre la Cérémonie de Présentation des Vœux du Nouvel An, le Lundi 6 Janvier 2020, au Palais Présidentiel, a dû lire, dans toutes les paroles prononcées, l'expression d'un désir profond : celui de consolider les acquis.

Lire plus …

Après le retrait du PDCI de la coalition au pouvoir Et si Bédié disait enfin la vérité ?

Ambroise Tiétié

Journaliste Professionnel

du Rassemblement (Quotidien ivoirien)

Le mercredi 17 septembre 2014, le président du PDCI, alors président de la conférence des présidents du RHDP a lancé, depuis sa ville natale, Daoukro, l’appel éponyme invitant les formations signataires de l’alliance des Houphouétistes à soutenir la candidature de son cadet Alassane Ouattara, en 2015, pour un second mandat. Dans le même appel, il a également lancé l’idée d’une alternance au pouvoir entre le PDCI et le RDR, à partir de 2020, au sein d’un parti unifié qui naitrait sur les cendres du groupement politique RHDP.

Lire plus …

LA PROBLÉMATIQUE DE LA DÉFINITION DE SOI COMME CITOYEN EN CÔTE D’IVOIRE. (1ère partie)

Le changement social repose toujours sur la condition expresse que la société et surtout son intelligentsia, consente à se réapproprier subjectivement les valeurs, les principes et les représentations requises par le nouveau modèle sociétal induit par les transformations historiques. Le modèle républicain et démocratique inhérent à l’Etat moderne requiert l’adoption par les populations des nouvelles représentations géopolitiques de Nation et d’unité nationale.

Lire plus …

La problématique d’intégration nationale en Côte d’Ivoire de Félix Houphouët-Boigny à Alassane Ouattara.

LA PROBLÉMATIQUE D'INTÉGRATION NATIONALE EN CÔTE D'IVOIRE : de l’État de parti unique sous FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY à la démocratie pluripartisane sous HENRI KONAN BÉDIÉ, LAURENT GBAGBO et ALASSANE OUATTARA .

La fonction de l'Etat moderne, partout dans le monde, est d'unifier la diversité des populations du territoire dans l'égalité et la citoyenneté  sous le RÉGIME de la RÉPUBLIQUE

Elle est aussi de reconnaître et laisser s'exprimer la diversité des catégories et des particularismes de cette population hétérogène, dans la liberté et le respect des droits fondamentaux  sous le régime de la démocratie pluri-partisane.

Lire plus …

La problématique de la citoyenneté comme problématique de médiation dans les États multiethniques africains: le cas d’école ivoirien.

La ville déterritorialise l'individu en le rendant indépendant du sol sur lequel il est assigné. Le village territorialise le sujet en le rendant dépendant du sol dans lequel il finit par être assigné. La culture de la ville comme lieu de rencontre des altérités est une culture démocratique. (Cf : « Le ministère de la ville : un symbole fort du gouvernement Amadou Gon II. Cedea.net.Juillet 2018).

Lire plus …