Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : pour une campagne mature et responsable conforme à l’éthique démocratique.  0

Les Ivoiriens ont le droit d’attendre de leur opposition politique, une campagne électorale mature et responsable centrée sur la confrontation programmatique et sur le débat sociétal.

Cette campagne de responsabilité civique devrait remplacer la campagne immature, incivique et infantile centrée sur la stigmatisation délibérée, la diffamation et le dénigrement populiste du gouvernement dont "le scandale Guikahuié" est l’illustration emblématique.

La stratégie dangereuse de meute tribale, mélange détonant d’ostracisme communautaire, d’intoxication psychique et d’agit-prop dans la pure tradition des partis autocratiques et fascistes devrait être résiliée au bénéfice d’une opposition démocratique, républicaine  et citoyenne.  

Les fractions et les partis de l’opposition qui ont fait, semble-t-il par incapacité, ce choix anti-démocratique contraire à l’éthique républicaine devraient se résoudre à respecter cet impératif.

Il semble malheureusement qu’ils aient choisi de persister dans la voie du populisme et de contourner cet impératif démocratique en versant dans le dilatoire de la victimisation et de l’accusation du gouvernement comme dictature.

Ces stratégies de diversion ayant été éventées et même avouées, les fractions et partis concernés devraient tenter de reconquérir une crédibilité en se repositionnant dans une opposition constructive.

Au bilan du gouvernement quotidiennement exposé et assumé doit répondre une déconstruction argumentée dans les règles de l'art par le PDCI-Bédié, le FPI et le RACI-GPS qui doivent en même temps assumer leurs bilans passés en matière économique, politique et social.

Quand on prétend diriger un Etat et quand on est candidat à une élection présidentielle en qualité de parti politique ou de candidat indépendant, on se présente devant les électeurs avec un programme économique, social et politique inclusif structuré et cohérent et à tout le moins avec les préliminaires de ce programme à moins de huit mois de cette échéance électorale.
Ce programme est la source de la légitimité démocratique d'une candidature.

La STIGMATISATION et la DIFFAMATION du GOUVERNEMENT, LA DÉNONCIATION D'HYPOTHÉTIQUES DÉTOURNEMENTS NON PROUVÉS, la diffusion de rumeurs malveillantes, ne font pas un programme politique Surtout lorsqu’on traîne, sur ce registre des bilans aussi calamiteux que le PDCI-Bédié, que le FPI-Gbagbo et que le RACI-GPS.

Quels sont les préliminaires de ce programme économique social et politique inclusif alternatif au PDCI-Bédié, au FPI Gbagbo et au RACI-GPS ?

PRÉCISONS ici que L'INCLUSIVITÉ DÉMOCRATIQUE NE SIGNIFIE guère DÉVOLUTION MONARCHIQUE ou PARTAGE PARTITOCRATIQUE du POUVOIR.

De quelle nature est le conservatisme du PDCI ? Quelle est sa vision économique, sociale politique inclusive de la Côte d'Ivoire multi-ethnique et multi-confessionnelle ? Le PDCI-Bédié est-il libéral ou anti-libéral ?

De quelle nature est le socialisme du FPI ? Comment ce parti soi-disant de gauche entend-il réaliser le principe socialiste d'égalité en 2020 et dans les années à venir après avoir dévoyé ce principe en 2000 en lui donnant une signification d'homogénéisation communautaire autrement dit après avoir mis en œuvre un socialisme identitaire de purification ethnique dont les escadrons de la mort furent l'emblème effroyable ?

Quelle est l’obédience idéologique du RACI-GPS ? Quelle est la carte d’identité politique de  cette fraction qui prétend se définir à la fois dans l’insurrection populaire  et dans l’élection au suffrage universel ; dans la dévolution monarchique et autocratique  du pouvoir en même temps que dans la prétention aux urnes; qui appelle à la prise du pouvoir par les armes en même temps qu'à la prise du pouvoir par l'élection en dépit de son ultra-minorité notoire ; une ultra minorité qu'elle tente de compenser par la manipulation grossière de ses abonnés et de ses adhérents sur les réseaux sociaux ?

 Le respect de la souveraineté du peuple par les candidats et les partis  qui sollicitent son suffrage passe par leur aptitude à lui présenter publiquement leur carte d’identité idéologique et leurs programmes politiques alternatifs,  à en débattre devant le peuple souverain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.