Articles par balises :Xénophobie

In memoriam: le massacre des femmes d’Abobo ou le symbole d’infamie de la dictature de Gbagbo.  0

A l’occasion du Grand Meeting des Femmes du RHDP ce 23-Novembre 2019 ,une réédition mémorielle de ce texte précédemment publié le 07 Mars 2011 après le Massacre des femmes d’Abobo par la soldatesque du FPI de Laurent Gbagbo.

Ils ont osé faire ce qu’au pire moment de la colonisation étrangère française les colons français n’avaient pas osé faire : tirer à la mitrailleuse lourde de calibre 12.7 sur des femmes ivoiriennes, des manifestantes pacifiques rassemblées pour crier leur haine de la guerre et réclamer l’arrêt des violences. Après ce crime absolu, ils n’ont pas l’once de courage qui devrait leur permettre d’assumer l’ignominie insondable de leur forfait. Ils se répandent en dénégations et concessions en rétablissant l’eau et l’électricité dans le nord pour obtenir une clémence du Juge.

Lire plus …

Le racisme et la xénophobie électoraliste décomplexés des partis et fractions ethnicistes de l’opposition ivoirienne: une inédite et honteuse exception dans la sous-région.  0

Le racisme et la xénophobie décomplexés à tonalité esclavagiste des partis et fractions ethnicistes et autochtonistes de l'opposition ivoirienne est une exception honteuse et inédite  dans la Sous-région. Ce type de discours n’existe nulle part ailleurs dans les classes politiques des jeunes démocraties pluralistes du continent. A l'exception du parti raciste de l'apartheid en Afrique du sud, il n’existait pas non plus dans les régimes de parti unique.

Lire plus …

Usurpation/ Augustin Dahouet, chef canton des Akouè ? Quand Bédié cautionne le faux.  0

Ambroise Tiétié

Journaliste Professionnel

Au Rassemblement (Quotidien ivoirien)

Il ne manquait plus que ça ! Mais comment s’étonner que Konan Bédié, chef de file des ivoiritaires qui voit derrière chaque étranger un ‘’ennemi’’ et pour qui la Côte d’Ivoire est en danger du fait de la présence massive des étrangers à qui on ‘’délivre des cartes nationales d’identité’’, soit la caution morale d’Augustin Dahouet ? Ce dernier qui se prend pour le chef canton des Akouè dispute ce titre avec le gouverneur Augustin Thiam, héritier putatif du père de la Nation et vrai détenteur du trône querellé.

Lire plus …

Situation socio-politique : Bédié sur le sentier de la guerre !  0

Ambroise Tiétié

Journaliste Professionnel

Au quotidien ivoirien « Le Rassemblement »

Situation socio-politique : Bédié sur le sentier de la guerre !

Dans l’interview qu’il a accordée à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, cette semaine, le président Henri Konan Bédié n’a pas pris de gants pour croquer l’actualité nationale et plus encore. On retiendra, in fine, que l’homme est plus que jamais sur le sentier de la guerre, prêt à en découdre avec son ancien allié le président Alassane Ouattara qu’il ne manque pas de mettre en garde contre un éventuel tripatouillage de la constitution, assurant, au passage, que ‘’le PDCI, c’est moi’’ et ‘’moi, c’est le PDCI’’ (sic).

Lire plus …

La thématique d’ « alternance du pouvoir » et de  » limitation du mandat présidentiel » en Côte d’Ivoire: entre revendication démocratique de conviction et instrumentalisation populiste.  0

En Une d'un journal partisan ivoirien du FPI tendance Laurent Gbagbo, du lundi 7 Octobre 2019, figurent l'ex- chef d’État Nigérian Goodluck Jonathan et  une brochette d'ex-chefs d’État africains manifestement utilisés comme caution de la revendication d'alternance du pouvoir et de la limitation du mandat Présidentiel par le FPI en Côte d'Ivoire.

Lire plus …

Éditorial. Affaire Mangoua en Côte d’Ivoire: le daltonisme des procédures et la stratégie populiste du « procès du procès ».  0

Éditorial

Le daltonisme des procédures et la cécité au viol des marqueurs substantiels de la démocratie et de l’État de droit sapent les bases de la République.

Apprenons en Côte d'Ivoire à respecter les marqueurs substantiels de la démocratie et de l’État de droit et à nous représenter les procédures juridiques relativement au respect de ces marqueurs substantiels.

Lire plus …

L’EXEMPLE CHIRAC, LE GAULLISME, L’HOUPHOUËTISME et L’ERRANCE D’HENRI KONAN BÉDIÉ, l’anti-Chirac.  0

Jacques Chirac, le Gaullisme et l'Houphouëtisme: une droite centriste libérale-sociale et humaniste de conviction.

On retiendra de Jacques Chirac l'exemple d'un engagement libéral-social de principe, d'une politique de droite centriste et humaniste de conviction, fidèle à la vision du Gaullisme et à l'esprit du Général Charles De GAULLE.

Lire plus …

Retrait du RHDP, alliance avec le FPI, etc. : Pourquoi Bédié n’est plus crédible.  0

 

Ambroise Tiétié

Journaliste Professionnel

Au quotidien Ivoirien « Le Rassemblement ».

Henri Konan Bédié, ce nom ne laisse personne indifférent, tant en Côte d’Ivoire qu’en Afrique. Il compte certainement parmi les personnalités qui auront le plus marqué le défunt siècle. Président de la République, président de l’Assemblée nationale, ministre, ambassadeur, député, et, last but not least, président de parti politique : l’homme a été tout cela. Il aura donc occupé tous les ‘’paliers’’ de l’organigramme politique. Mais, inoxydable et, surtout, insatiable, il en veut encore et encore. Pour preuve, il est en course pour un ultime mandat à la tête de l’État. Comme s’il ne concevait sa vie que dans l’arène politique. Cependant, les actes qu’il pose ces derniers temps jurent avec une certaine éthique et peuvent laisser perplexe. De quoi se demander s’il mérite encore d’être suivi.

Lire plus …

De « la démocratie générationnelle » à la démocratie de « crush party » au RACI.  0

La superficialité des paillettes et le reniement  comme maxime d'une politique de fraction au RACI de Soro Guillaume.

"L'ivoirité est finie donc je vais me réconcilier avec Henri Konan Bédié" dixit Soro Guillaume aujourd'hui samedi 10 Août 2019 durant son "crush party" au moment même où Henri Konan Bédié vient, il y a de cela quelques petites semaines d'appeler à la chasse aux étrangers et de confirmer sa conception ethnique autochtoniste de la nationalité en Côte d'Ivoire.

Lire plus …

Au FPI-GBAGBO et au PDCI-BÉDIÉ, assumer pleinement les conséquences politiques du discours de guerre civile.  0

Le FPI-GBAGBO et le  PDCI-BEDIE devraient supporter entièrement selon le principe de responsabilité, les conséquences politiques du discours de guerre civile qui est le leur. Ils devraient assumer la défaite électorale qui en est la conséquence logique dans une démocratie pluraliste lorsque les peuples conservent une mémoire vive de leur passé.

Lire plus …

Excès et excentricités identitaires sur la plate-forme de l’opposition ivoirienne.(1ère partie)  0

En aucun autre État de l'Afrique postcoloniale durant ces 70 années d'indépendance politique, mis à part l'ex-Rwanda de Juvénal Habyarimana, aucun parti politique n'a fait de manière aussi décomplexée, de manière aussi cynique, aussi ouvertement affichée et proclamée, du programme ethno-nationaliste xénophobe à connotation d'épuration ethnique, de la chasse à l'étranger et des thématiques mortifères qui les accompagnent, son programme officiel comme le font le PDCI de Henri Konan Bédié, le FPI de Laurent Gbagbo suivis par le RACI de Soro Guillaume et une foule de micro-partis heureusement dénués de représentativité, tels ceux de Danièle Boni Claverie et Yasmina Ouegnin, en Côte d'Ivoire.

Lire plus …

Plate-forme Bédié-Gbagbo : un programme égalitaire de gauche ou un programme ethnonationaliste d’extrême droite ?  0

Quel programme partisan faut-il induire des représentations et des actions politiques des acteurs de la plate forme dite « non idéologique » de l’opposition ivoirienne ?

Quel projet partisan faut-il induire de leurs thématiques, de leurs discours, de leurs éléments de langage, de leur choix, de leurs décisions?

Lire plus …

Retrait du RHDP, alliance avec le FPI, retour de l’ivoirité, etc. : Les mauvais calculs du PDCI-RDA  0

En retirant le PDCI-RDA du RHDP, le 08 août 2018, au sortir d’une audience que lui a accordée son cadet, le président Alassane Ouattara, le leader du vieux parti  Henri Konan Bédié ne se doutait certainement pas qu’il empruntait un chemin qui lui imposerait des sacrifices et qu’il devrait parfois surjouer son rôle de néo-opposant pour attirer le ‘’chaland’’ et faire nombre. Au risque d’être vite débordé par la coalition au pouvoir qui n’a finalement pas besoin de ‘’forcer son talent’’ pour convaincre les Ivoiriens de la pertinence de la vision du chef de l’Etat qui rêve d’une Côte d’Ivoire stable et rassemblée.

Lire plus …

La nécessaire réhabilitation de la figure de l’étranger dans les États multi-ethniques post-coloniaux d’Afrique.  0

L’étranger : une arme de combat politique en Afrique.

Dispositif stratégique destiné à garantir les rapports de reproduction sociale,  à empêcher la diffusion de l’économie marchande dans le reste de la société, instrument de  contention du capital dans la sphère du pouvoir, bête de somme ou prête-nom, l’étranger fut utilisé à la fois comme capital économique et instrument de lutte politique par les classes dirigeantes des royautés et des empires de l'Afrique précoloniale. (Cf : « Les causes endogènes de la pauvreté de masse en Afrique noire 3ième  partie ». cedea.net, 15  Décembre 2015).

Lire plus …

Ce qu’il en est de la notion d’étranger : une clarification indispensable en Côte d’Ivoire.  0

La notion d'étranger ne renvoie pas à la même réalité selon qu'on se trouve dans un État-nation ou dans un État qui reste ethniquement fragmenté ou dont la nation est en voie de construction.

Dans les États-nation, dans les pays qui ont réussi à rassembler et unifier les diverses collectivités culturelles du territoire et se sont, de ce fait, transformés en un corps politique lié par un sentiment d'appartenance commune citoyenne, l'étranger est de la nationalité d'un autre pays. Il vient de l'extérieur des frontières du territoire de l’État.

Lire plus …