La Nation est un système médiateur.  0

La Nation est, dans le corps politique, l'analogue d'un PONT. Elle permet d'en relier les diverses parties, d'unir les collectivités ethniques, les catégories de la société civile et l'Etat, de transformer la société en Unité politique substantielle.

Sa construction est un CHANTIER PRINCIPAL dans L'ŒUVRE de MODERNISATION comme œuvre d'édification de la cité.

La Nation ne doit pas être considérée comme une entité préexistante en nos Etats multiethniques postcoloniaux. Elle doit, au contraire, être considérée comme une tâche politique vitale à effectuer, un chaînon manquant à instituer afin d’établir l’unité politique et nationale des Etats post-coloniaux.

La Nation est, dans le corps politique, un organe d'articulation un SYSTÈME MÉDIATEUR, un TRAIT D'UNION qui permet de relier les collectivités ethniques et les catégories de la SOCIÉTÉ CIVILE (le système des particularismes) à L'ÉTAT (le système du service de la généralité).

Nous avons, d'un côté, le système des particularismes composé des ethnies, des confessions religieuses, des diverses associations et organisations de la société civile. Et de l'autre, nous avons le système de la généralité incarné par  l'Etat.

Ces deux grands systèmes fonctionnent selon des logiques différentes et opposées.

LA SOCIÉTÉ CIVILE EST LE SYSTÈME DES INTÉRÊTS PARTICULIERS. L' ÉTAT EST CELUI DE L'INTÉRÊT GÉNÉRAL .

Il faut RELIER ces DEUX ENSEMBLES par un trait D'UNION, par un PONT .

Ce TRAIT D'UNION EST LA NATION.  Elle constitue le chaînon permettant d'unir le système des intérêts particuliers au système de l'intérêt général.

Ce que signifie une POLITIQUE INCLUSIVE, une POLITIQUE D'INTÉGRATION SOCIALE, est l'œuvre de construction de CE PONT POLITIQUE, de cette collectivité organique nationale par le TRAVAIL de MODERNISATION soutenu par une REDISTRIBUTION ÉCONOMIQUE.

La NATION, ce PONT POLITIQUE se construit par le travail de modernisation économique qui permet de relier les parties du territoire national, de rassembler et d'unir en un corps politique relié par un sentiment d'appartenance commune, la multiplicité des régions, des ethnies, et des confessions du territoire.

L’armature de ce pont est le sentiment de citoyenneté, le sens de la Patrie qui consiste en ce que les membres de cité se sentent fils et filles de l'Etat et non plus exclusivement de leur ethnie.

Avant l'œuvre de modernisation n'existent que des collectivités ethniques, des identités séparées et non reliées .Prévaut alors le sentiment D'APPARTENANCE ETHNIQUE et de NON-APPARTENANCE à L’ÉTAT. Prévaut l'identification de chaque membre de la cité à sa chefferie et à ses coutumes. On se sent d'abord FILS de sa TRIBU, de son ETHNIE , de sa CONFESSION et de sa RÉGION .

On ne se reconnaît pas fils de l'Etat et on ne se définit pas comme citoyen d'un CORPS POLITIQUE GLOBAL.

C'est l'Etat qui construit la nation à travers l'œuvre de modernisation et d'éducation nationale pour bâtir un corps politique intégré composé de trois parties systématiquement reliés et interdépendants. Nous avons alors ces trois grands ensembles: la société civile, la Nation et l'Etat. Et l'Etat est dit alors être un ÉTAT-NATION.

LORSQUE la NATION, ce pont politique, cette articulation, ce système médiateur FAIT DÉFAUT dans une société multiethnique et multiconfessionnelle, les collectivités du territoire entre lesquelles est déficient un sentiment d'appartenance commune et DONT L'UNITÉ à ÉTÉ BRISÉE par des POLITICIENS DIVISEURS IDOLÂTRES DU POUVOIR, en viennent à se disputer l'Etat et à s'affronter dans la guerre civile pour s'en approprier au détriment les uns des autres.

CONSTRUIRE ET RAFFERMIR CE PONT AU MOYEN DU TRAVAIL DE MODERNISATION ÉCONOMIQUE ET INSTITUTIONNEL, C'EST RASSEMBLER LES IVOIRIENS DANS L'ŒUVRE DE DÉVELOPPEMENT ENDOGÈNE ET DE DÉMOCRATISATION.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.