Articles par balises :insurrection

Autocratie, injustice sociale et anti-développement.  0

Les régimes d’autocratie ethnique et confessionnelle, les pouvoirs d'avant-gardes insurrectionnels et soi-disant "révolutionnaires"  sont, par nature, incapables de générer  de la justice sociale, du développement humain, de la production et de la redistribution économique.

Lire plus …

FPI/ Congrès unitaire : Comment Affi s’est livré, pieds et poings liés, aux GOR.  0

Ambroise Tiétié

Journaliste professionnel

au Rassemblement (quotidien ivoirien).

Alors que personne ne s’y attendait, l’ancien Premier ministre Affi N’Guessan, président légal du FPI, a rencontré, les 3 et 4 janvier 2020, l’ex-chef d’Etat, Laurent Gbagbo, à Bruxelles où ce dernier est en attente d’un procès en appel après son acquittement, le 1er février 2019. De cette entrevue est née l’idée d’un congrès unitaire destiné à ré-unir les deux tendances du parti divisées depuis 2014.

 A malin, malin et demi. En ‘’vendant’’ l’idée d’un congrès unitaire entre les deux factions du FPI, à Laurent Gbagbo, lors de leur dernière rencontre qui s’est déroulée à Bruxelles, Affi N’Guessan a cru réussir le coup du siècle. Et pas qu’un peu. L’objectif visé a la clarté de l’évidence : rallier à sa cause les GOR pour espérer remporter le Graal en 2020 ! Et comme dans la fable, il a fait l’âne pour avoir le foin. Il a donc accepté de voir celui qu’il considérait naguère comme le ‘’chef de la dissidence’’ lui ravir la première place au terme du prochain congrès qui va consacrer l’unité du parti aux deux doigts. Sauf qu’il ne sait pas encore de quoi accoucherontces assises qui pourraient se terminer en eau de boudin pour lui. Et comment ! A malin, malin et demi, dit-on. Ainsi donc, le président du Conseil régional du Moronou qui semble avoir tiré les conséquences de sa minorité face aux GOR, ce qui l’a conduit à se coucher aux pieds de Gbagbo, pourrait s’en mordre les doigts. De sources proches du dossier, voici les schémas qui auraient été envisagés au terme de leur entrevue impromptue de Bruxelles. Si le congrès unitaire se tenait comme prévu, Affi céderait la présidence du parti à Laurent Gbagbo dont il deviendrait alors le 1er vice-président. Dans ce cas de figure, si le premier est libéré avant octobre 2020 et rentre en Côte d’Ivoire, il serait automatiquement le candidat du FPI à la prochaine Présidentielle, Affi devenant, de facto, son colistier. Mais au cas où le Séplou national était tenu hors du pays en raison de ses ennuis judiciaires, le Lion du Moronouserait le porte-étendard du parti avec un colistier choisi par le Woody de Mama. Or, il est douteux que Gbagbo foule le sol de son pays avant la Présidentielle. Et Affi ne l’ignore pas.

Lire plus …

La dissidence d’Henri Konan Bédié et Soro Guillaume contre le RHDP est-elle une résistance de démocrates contre une dictature ?  0

La dissidence d'Henri Konan Bédié et Soro Guillaume est-elle une résistance de démocrates contre une dictature ou une dissidence d'apprentis autocrates et de fauteurs de guerre contre un front républicain et une démocratie qui frustre et contrarie leur ambition personnelle de capture patrimonialiste de pouvoir?

La dissidence d'Henri Konan Bédié et de Soro Guillaume contre le RHDP semble relever d'une dissidence d'apprentis autocrates et de fauteurs de guerre contre le programme de construction nationale d'un Front Républicain dont ils auraient renié les valeurs et les fins. Cette dissidence semble relever de l'anti-républicanisme et de l'anti-démocratie. Contre le suffrage universel et la voie des urnes, elle aurait choisi pour réaliser ses fins, la voie de l'insurrection et du coup d’État comme moyen d'allocation du pouvoir.

Lire plus …

La problématique d’intégration nationale en Côte d’Ivoire de Félix Houphouët-Boigny à Alassane Ouattara.  0

LA PROBLÉMATIQUE D'INTÉGRATION NATIONALE EN CÔTE D'IVOIRE : de l’État de parti unique sous FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY à la démocratie pluripartisane sous HENRI KONAN BÉDIÉ, LAURENT GBAGBO et ALASSANE OUATTARA .

La fonction de l'Etat moderne, partout dans le monde, est d'unifier la diversité des populations du territoire dans l'égalité et la citoyenneté  sous le RÉGIME de la RÉPUBLIQUE

Elle est aussi de reconnaître et laisser s'exprimer la diversité des catégories et des particularismes de cette population hétérogène, dans la liberté et le respect des droits fondamentaux  sous le régime de la démocratie pluri-partisane.

Lire plus …

Soro Guillaume et son coup d’Etat foireux : l’errance criminelle d’un apprenti-autocrate complexé. 3ème partie.  1

On retire de l’écoute de ce document audio, où il détaille son plan d’opération avec l’orgueil satisfait d’un inconscient convaincu d’être soutenu par des Etats étrangers, l’impression d’être en présence d’un naïf épais.

Sa tentative de s’inviter frauduleusement dans les bagages du Président français Emmanuel Macron pour donner l’impression aux Ivoiriens  d’en avoir la caution moyennant ses liens d’amitié avec Alexandre Benalla, l’ex-chargé de Mission désormais conseiller  du chef du RACI-GPS et probablement entremetteur  dont ce dernier semble avoir été un dindon de farce, en est une preuve.

Lire plus …

Le coup d’Etat foireux de Soro Guillaume : la frustre vision du monde d’un apprenti dictateur. (2ème partie).  0

Comme il le détaille de sa voix caverneuse monocorde dans le stupéfiant document de son coup d’État foireux, le plan opérationnel (PO) de Soro Guillaume était à double détente.

La première détente consistait à prendre le pouvoir d’État dans une attaque militaire éclair où sa puissance de feu aurait permis de neutraliser les figures d'Autorité du palais présidentiel  et ses probables complices du PDCI-Bédié et du FPI-Gbagbo pour s’octroyer l’exclusivité du pouvoir d’Etat. En atteste l’affiche de son étrange discours à la nation prévu le 31 décembre 2019 publiée sur les réseaux sociaux par les soins de ses services de communication. Ce document est loin d’être une esbroufe pitoyable d’imposteur.

Lire plus …

L’ANARCHO GAUCHISTE, LE VOYOU, L’INCULTE A ENCORE FAIT PARLER DE LUI.  1

Par Dr Moussa Kader Moussa Abdoul Kader Diaby

Ingénieur diplômé de Polytechnique Paris Dauphine.

Auditeur du Doctorat de Exécutif en Affaires publiques Paris Dauphine.
Président et fondateur du Think Tank Ambition Génération Consciente ( AGC).

"Après avoir brillé en introduisant la violence au sein du syndicat estudiantin (FESCI) pour faire plier Bėdiė, et museler ses amis fescistes opposés à ses idées,

Après avoir repris de façon opportuniste, la tête d'une rébellion, contre Gbagbo qui lui a permis par le biais d'accords politiques de devenir Premier Ministre de la république de Cote d'Ivoire

Après avoir bénéficié de la clémence du RDR à lui concéder la Présidence de l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire,

Cet anti-modèle ivoirien qui avait érigé l'opportunisme politique en vertu, la violence en courage … commençait à tort à fasciner une partie de la jeunesse ivoirienne désorientée à l'idée de penser que l'ascenseur social pouvait passer nécessairement par la violence politique quelque soit la médiocrité de son parcours.

Hélas, l'anarcho-gauchiste, le voyou et l'inculte a encore fait parler de lui en s'imaginant qu'il pouvait déstabiliser notre chère Cote d'Ivoire actuellement sur les rails de l'émergence et dirigée par SEM Alassane Ouattara.

Honte à lui … pour le discrédit jeté sur la jeunesse ivoirienne.

Nous appelons à la prise de conscience et au civisme.

L'heure est à la responsabilité, à la saine responsabilité,

à l'ambition, à la noble ambition,

L’AMBITION d'une GÉNÉRATION CONSCIENTE (AGC) en 2020."

Par Dr Moussa Kader Moussa Abdoul Kader Diaby

Ingénieur diplômé de Polytechnique Paris Dauphine.

Auditeur du Doctorat de Exécutif en Affaires publiques Paris Dauphine.
Président et fondateur du Think Tank Ambition Génération Consciente (AGC).

Soro Guillaume ou la passion insurrectionnelle d’un imposteur, d’un renégat de la République et de la Nation. 1ère partie.  0

Le document audio de l’insurrection planifiée de Soro Guillaume contient un aveu stupéfiant de taille : l’ex-chef de l’Assemblée nationale avait choisi délibérément  de dénigrer le gouvernement afin de le délégitimer par le mensonge pour assouvir ses besoins de pouvoir absolu.

Il avait choisi, à cet effet,  de trafiquer et de déformer la réalité, de mentir aux Ivoiriens, de les manipuler pour les soumettre à son hubris. Il s’était pour cela doté  de deux armes  de destruction massives : des médias de propagande et de désinformation pour décérébrer les opinions publiques et asservir les esprits et des armes militaires pour capturer le pouvoir en détruisant au besoin  la cité, en réduisant en cendres une décennie d’acquis économiques, sociaux et politiques en matière de modernisation et de développement endogène.

Lire plus …

La VICTIMISATION versant de la STIGMATISATION dans le POPULISME. 1ère partie  0

La VICTIMISATION est versant de la STIGMATISATION dans le POPULISME . Ce sont les deux faces de la même monnaie.

Dans la stigmatisation, on désigne, de manière compulsive, l'adversaire politique comme un ennemi public. On le dénigre et on le diabolise .On tente de le ridiculiser et de le dévaloriser par des coups en dessous de la ceinture.

La stigmatisation est le vain palliatif d'un déficit programmatique, le cache sexe honteux d'une nudité et d'une nullité politiques.

Lire plus …

La justification démagogique d’un projet d’insurrection au PDCI-Bédié : « Thomas Jefferson » selon Mr Kouassi Kouamé Patrice dit KKP.  0

Les conséquences mortifères du réductionnisme procédural et de l’instrumentalisation politique de l’ethnicité  en démocratie.

En récusant la candidature d’Henri Konan Bédié à la présidentielle 2020, Mr Kouassi Kouamé Patrice, dit KKP, est dans son rôle de prétendant à la candidature au PDCI-Bédié. Il n’est nullement un démocrate.

Selon Mr Kouassi Kouamé Patrice du PDCI-Bédié, « l’élection présidentielle d’Octobre 2020 sera tout sauf démocratique et elle conduira  inexorablement à une autre crise postélectorale » (citation de son discours du 19 décembre 2019)

Lire plus …

L’option d’insurrection chez les ethno-populistes ivoiriens : les motivations profondes d’un projet irrationnel et anti-démocratique.  0

« Cette CEI va brûler la Côte d’Ivoire » clament en chœur, en diverses déclinaisons,  le PDCI-Bédié, le RACI-GPS.Soro, le FPI-Gbagbo et les micros partis qui en sont les satellites.

En son discours prononcé lors de sa visite dans le Hambol, le Président de la République a cependant averti que le débat sur le sujet est clos et que « cette CEI qui est d’ailleurs plus équilibrée que la CEI qui a organisé les élections de 2015, organisera les élections de 2020 ».

Lire plus …

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : la question entêtante de la confrontation programmatique.  0

En démocratie l'opposition politique comme contre-pouvoir repose sur une expertise et une fondation rationnelle des dénonciations et des interpellations du pouvoir. Il n'est pas permis à l'opposition d'interpeller et de dénoncer le pouvoir sur le mode des humeurs du trottoir.

Lire plus …

Henri Konan Bédié: le géniteur de l’ethno-nationalisme en Côte d’Ivoire.

En une phrase lapidaire «  un Baoulé reste un Baoulé », Henri Konan Bédié  tente pour une énième fois, comme il en a l’art depuis 1990, de détricoter le processus de reconstruction de notre appartenance commune en Côte d’Ivoire, de briser symboliquement les ponts, de fissurer les routes et les voies de communications que le  processus de modernisation de notre société  essaie de rétablir entre les collectivités du territoire afin de rebâtir la Nation.

Lire plus …

Démission, attaques contre le RHDP et Ouattara, incontinence verbale… : Les mauvais choix de Soro.

AMBROISE TIETIE

Journaliste Professionnel

au Rassemblement

Après sa démission de l’Assemblée nationale, le vendredi 08 février 2019, Guillaume Soro semble avoir décidé de ‘’tout casser’’, surtout de ne plus se taire, tirant sur le RHDP et son président, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara himself et se félicitant de sa ‘’liberté retrouvée’’. On le reconnait à peine !

Lire plus …

Afrique: le péché d’orgueil du guérillero.

Le peuple démocratique n’est jamais débiteur du guérillero ou de l’insurgé qui a abattu une dictature ou une tyrannie par les armes. Il n’est pas non plus débiteur de l’opposant qui a renversé un régime autocratique par la révolte populaire. Lorsque les dirigeants d’une insurrection ou d’une révolte populaire s’octroient une légitimité démocratique a priori et absolue du fait de la guerre, ou de la révolte populaire, ils finissent par mettre le peuple sous tutelle.. De l’Algérie à l’Afrique du sud en passant par l’Angola, l’histoire africaine témoigne de ce renversement du mouvement de libération en pouvoir liberticide et en force d’oppression. La postérité politique de Nelson Mandela, exemple historique du libérateur, n’a pas entendu et compris la substance de son message au peuple Sud-africain : « Vous ne me devez rien. Vous êtes absolument le Souverain ». Du fait de cette surdité volontaire, l’ANC post-Mandela s’est transformée en oligarchie prédatrice animée par une mentalité tributaire.

 Le guérillero des mouvements anticolonialistes de libération nationale n’est pas politiquement légitime du seul fait d’avoir risqué sa vie et d’avoir contribué au renversement du pouvoir colonial par la lutte armée. L'insurgé et l’opposant qui, usant du droit universel de résistance à l’oppression, ont contribué à renverser par la révolte populaire ou  par les armes une dictature immonde ne sont pas, de ce seul fait, qualifiés pour l’exercice du pouvoir démocratique. Ils doivent d’abord se plier aux règles du suffrage universel et être démocratiquement élus.

Lire plus …