Avant la plateforme de l’opposition : pourquoi le RHDP doit continuer à imprimer sa marque  0

Ambroise Tiétié 

Journaliste Professionnel

Au quotidien Le Rassemblement

Avec le départ de Bédié et Soro, le RHDP a perdu deux alliés dont on ne peut objectivement négliger le poids, mais le nouveau parti n’en garde pas moins sa solidité et sa cohésion. La coalition au pouvoir ne doit donc pas se laisser distraire par quelques gesticulations et des rodomontades de personnes visiblement en mal de certitudes.

Alors qu’ils n’étaient pas les meilleurs amis du monde dans un passé relativement récent, Henri Konan Bédié et Guillaume Kigbafori Soro ont  été rapprochés par le RHDP dont ils se sont retirés successivement. Si, pour le second,  la rupture est venue d’une ‘’incompatibilité idéologique’’ (il serait de gauche), apparemment insoluble, pour le premier, il s’agit d’une incompréhension (au sujet de l’alternance en 2020) qui a tourné au vinaigre. Résultat des courses, les deux font front commun pour affronter la coalition au pouvoir qui semble être devenue le ‘’mal absolu’’. Pour l’un et l’autre, la plateforme projetée par N’Zueba après son retrait du RHDP, le mercredi 08 août 2018, est devenue l’instrument de leur vengeance. Sauf que, entretemps, l’ex-PAN a créé le Comité politique qui va jouer le rôle de think-tank. Comme si la plateforme pouvait attendre. Or, pour Bédié, c’est une question majeure qui devait mobiliser les énergies et l’intelligence des uns et des autres. Cependant, il ne fait pas de doute que Bédié compte sur Soro pour faire rendre gorge au parti au pouvoir qu’il ne supporte plus de voir. Même en peinture !

Pendant ce temps, que fait le RHDP ? Certes, le nouveau parti a fait une démonstration de force le samedi 26 janvier 2019 lors de son premier Congrès ordinaire qui a fait taire les sceptiques. Certes, l’on sait désormais que le RHDP est une réalité avec laquelle il faut compter. Certes, de plus en plus de personnes rallient la coalition au pouvoir qui a fait la preuve de son sérieux. Mais, il en faut plus pour espérer rester en haut de l’affiche en 2020 qui suscite déjà tant de passion. C’est pourquoi, il est clair que le RHDP ne peut se payer le luxe de rester les ‘’bras croisés’’ après le 26 janvier 2019.

Le RHDP ne peut se payer le luxe de rester les ‘’bras croisés’’

Ce qui doit se traduire par différentes activités, de sorte à occuper l’espace comme le promettait le ministre Adama Bictogo, président du Comité d’organisation du premier Congrès ordinaire de la nouvelle formation. ‘’Maintenant que nous avons la certitude que le rassemblement des Ivoiriens autour de l’idéal de développement et du progrès partagé est une réalité, alors, les soldats que nous sommes pour le RHDP, devons nous mettre au travail. Je voudrais dire aux médias, pour éviter que vous nous posiez certaines questions, que dans 3 semaines, c’est-à-dire, d’ici fin février, le RHDP va occuper l’espace Côte d’Ivoire. Nous allons l’occuper jusqu’en 2020. Nous ne laisserons la place à personne et dès aujourd’hui, je voudrais aussi dire que nous ne répondrons plus à qui que ce soit. La caravane RHDP ira de l’avant, nous allons nous arrêter à toutes les gares’’, prévenait Adama Bictogo il y a peu.

Il est heureux que la direction du parti ait pris conscience du fait que la nouvelle formation doit très vite imprimer sa marque afin de ‘’délimiter’’ son espace vital. Car, il en va de la scène politique comme de la jungle, il n’y en a que pour les plus forts, les faibles ou ceux qui paraissent comme tels sont condamnés à vivre à la marge. Premier parti politique en termes de résultats électoraux, les seuls qui déterminent le poids et la qualité d’un parti, le RHDP est quasiment sommé de ne pas dormir sur ses lauriers pour ne pas perdre son rang. Tant il est vrai que nul n’est suffisammentfort pour le rester ad vitam aeternam. A moins qu’on se donne les moyens pour le rester aussi longtemps qu’on le souhaite. C’est pourquoi aussi, le RHDP n’a pas le droit de ‘’lâcher le manche après la cognée’’.

Tant il est vrai que nul n’est suffisamment fort…

D’autant que ses adversaires sont déterminés à lui faire la peau…en 2020. Pratiquement seul contre tous, le RHDP n’a plus le droit à l’erreur. La moindre négligence, la plus petite faute,  pourrait lui être fatale. Mais né dans l’adversité, le RHDP qui en a vu des vertes et des pas mûres, saura trouver les ressources et les astuces pour rester debout et fort en dépit de l’environnement hostile dans lequel il évolue et qui en fait le parti à battre, sinon à ‘’abattre’’. Puisque, que ce soit Bédié ou Soro, l’un ou l’autre voit le parti au pouvoir comme un obstacle, une muraille à franchir pour voir son ultime ambition se réaliser. Une occurrence qui devrait inviter le RHDP à plus de vigilance et de cohésion pour resserrer ses rangs. L’heure est plus que jamais à la mobilisation. Ce qui passe, on l’aura compris, par l’occupation de ‘’l’espace Côte d’Ivoire’’, conformément à la promesse de l’ancien ministre de l’Intégration africaine. Les militants ont désormais le regard tourné vers la haute direction de la coalition au pouvoir. ‘’Times is money’’, disent les sujets de sa gracieuse Majesté. Le temps est ce qui manque le moins au RHDP qui doit mettre les bouchées doubles d’ici 2020. Or, 2020, c’est maintenant !

AMBROISE TIETIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*