Quel programme politique et économique le PDCI d’Henri Konan Bédié propose-t-il, en alternatives, aux Ivoiriens ?  0

Comme sa gouvernance en témoigne par les faits, le RHDP propose aux Ivoiriens un programme économique et politique libéral à orientation sociale marqué par l’intervention régulatrice de l’Etat dans la dimension publique de la sphère économique. Concentré sur le projet d’intégration nationale, le RHDP met en œuvre une politique économique et sociale qui combine l’investissement à la redistribution dans une action de modernisation de la société ivoirienne.

Cette œuvre d’intégration nationale est un impératif politique vital dans notre pays ethniquement et confessionnellement diversifié.

La Côte d’Ivoire étant, par son histoire, une société culturellement hétérogène, l’œuvre d’intégration nationale et de modernisation fut l’axe directeur du programme politique et de la politique économique du PDCI de Félix Houphouët-Boigny.

 Cette œuvre d’Intégration nationale et d’inclusion sociale est la structure normative de l’Etat moderne ivoirien qui fut engendré par la lutte anticolonialiste des peuples du territoire  pour la liberté et l’égalité en Côte d’Ivoire.

 Le projet d’intégration nationale constitua l’idée directrice de la gouvernance du PDCI-RDA sous le régime de parti-unique. Félix Houphouët-Boigny eut à cœur d’utiliser le PDCI-RDA pour transformer cette multiplicité de peuples et de coutumes du territoire en un seul peuple rassemblé sous une seule et même Loi, celle de la République. Ce fut la destination politique du PDCI-RDA.

L’objectif politique ultime du PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny fut de construire une Nation de citoyens réunis  dans un sentiment d’appartenance commune sous un patriotisme d’Etat.

 Cette orientation politique originelle a défini normativement le pouvoir d’Etat ivoirien comme un moyen au service d’une fin ultime : l’intégration nationale et l’inclusion  sociale. Le régime de parti unique fut, en conséquence, un despotisme éclairé et non pas une dictature liberticide désintégrante et meurtrière. Le pouvoir d’Etat ivoirien ne fut pas considéré comme une propriété privée ethnique et un patrimoine communautaire. Il ne guère, de même,  considéré comme une fin en soi et une idole en Côte d’Ivoire.  

Dans la continuité de cette vision originelle d’un Etat bienveillant, le régime de démocratie multi-partisane convoquait les partis politiques ivoiriens à poursuivre l’œuvre d’intégration nationale  par des chemins différents aux moyens de programmes politiques et économiques divergents, d’offres politiques élaborés par la formalisation des demandes sociales d’une population hétérogène.

Il semble que certains acteurs politiques dans la postérité du PDCI-RDA et d’autres partis Ivoiriens aient perdu la mémoire de notre histoire nationale. Sombrant  dans l’idolâtrie du pouvoir et désireux  d’en faire l’alpha et l’omega de l’affrontement politique sous le régime de la démocratie pluraliste, au profit des oligarchies d’appareils, ils méprisent la souveraineté du peuple ivoirien et font peu de cas de son histoire qu’ils n’hésitent pas à réécrire à l’aune de leurs intérêts particuliers.

Aux égocrates ivoiriens idolâtres du pouvoir, du PDCI, du FPI et à leurs rejetons du RACI, il conviendrait de poser les questions suivantes qui font revenir le curseur politique sur la problématique centrale de l’affrontement programmatique.

Messieurs et mesdames du PDCI d’Henri Konan Bédié qui voyez, sous une perspective purement partitocratique, dans le RHDP parti unifié, un RDR-RHDP,  quel programme politique et économique concurrent proposez-vous en alternative, aux Ivoiriens ?

Messieurs et mesdames du PDCI d’Henri Konan Bédié qui voyez dans le RHDP, sous une perspective purement personnaliste et patrimonialiste, une coalition artificielle à la botte des ambitions de pouvoir d’une personne, au lieu d’y voir une coalition trans-partisane programmatique et cohérente que vous devriez  combattre au moyen  plateforme politique de même nature, quel programme alternatif  d’intégration nationale proposez-vous aux Ivoiriens ?

Mon avis personnel est que vous ne réussissez pas et ne réussirez pas à construire une plate-forme politique en raison de l’idôlatrie du pouvoir, du programme d’exclusion sociale et du projet de désintégration nationale qui gangrènent vos  fractions et qui vous aveugle.

Le programme politique et économique que vous semblez proposez aux Ivoiriens est-il le  partage du pouvoir d’Etat entre les oligarchies des appareils partisans comme semble le démontrer votre empressement à réclamer, sur le ton étrange du discours ethniciste-séparatiste, un gouvernement « d’union nationale » avant la Présidentielle 2020 ?

N’aurez-vous donc que la capture du pouvoir d’Etat et le partage de ses dépouilles et privilèges afférents comme programme politique à proposer aux Ivoiriens à la fin de ce premier quart du XXIème siècle, en pleine restructuration démocratique des pouvoirs africains?

Vous êtes bel et bien en retard  de  l’évolution historique et des attentes du peuple de votre pays. Pourvu que le peuple Ivoirien en sa majorité  soit suffisamment lucide pour ne pas errer dans les urnes. Depuis 2010, les résultats des  élections semblent démontrer que ce peuple conserve sa lucidité politique et son sens commun bien vissé à son corps.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*