Pour une rétrospection critique : ce qu’était le PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny.  0

Qu'était le PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny? En quoi consistait son programme politique majeur?

Le PDCI-RDA fut originellement un parti de rassemblement démocratique soucieux de construire l'unité politique du pays, de donner par la modernisation économique et par le développement endogène, du contenu à la liberté et à l’égalité des peuples du territoire national.

La Côte d’Ivoire étant, par son histoire, une société culturellement hétérogène, l’œuvre d’intégration nationale, d'inclusion sociale et de modernisation fut l’axe directeur du programme politique et de la politique économique du PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny.

Le projet d’intégration nationale constitua l’idée directrice de la gouvernance du PDCI-RDA sous le régime de parti-unique. Félix Houphouët-Boigny eut à cœur d’utiliser le PDCI-RDA pour transformer cette multiplicité de peuples et de coutumes du territoire ivoirien en un seul peuple rassemblé sous une seule et même Loi, celle de la République. Cette œuvre d’intégration nationale et d'inclusion sociale fut la destination politique du PDCI-RDA en tant que parti unique.

 L’objectif politique ultime du PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny fut de construire une Nation de citoyens réunis dans un sentiment d’appartenance commune sous un patriotisme d’État. Cette orientation politique originelle a défini normativement le pouvoir d’État ivoirien comme un moyen au service d’une fin ultime : l’intégration nationale et l’inclusion sociale.

Le régime de parti unique fut, en conséquence, un despotisme éclairé et non pas une dictature liberticide désintégrante et meurtrière. Le pouvoir d’État ivoirien ne fut pas considéré comme une propriété privée ethnique et un patrimoine communautaire. Il ne fut guère, de même, considéré comme une fin en soi et une idole en Côte d’Ivoire.

Dans la continuité de cette vision originelle d’un État bienveillant, le régime de démocratie multi-partisane convoquait les partis politiques ivoiriens à poursuivre l’œuvre d’intégration nationale par des chemins différents au moyen d’offres politiques élaborées par la formalisation des demandes sociales d’une population hétérogène, de programmes politiques et économiques divergents.

Il semble que certains acteurs politiques dans la postérité du PDCI-RDA et d’autres partis Ivoiriens aient perdu la mémoire de notre histoire nationale. Sombrant dans l’idolâtrie du pouvoir et désireux d’en faire l’alpha et l’oméga de l’affrontement politique sous le régime de la démocratie pluraliste, au profit des oligarchies d’appareils, ils méprisent la souveraineté du peuple ivoirien et font peu de cas de son histoire qu’ils n’hésitent pas à réécrire à l’aune de leurs intérêts particuliers et de leurs ambitions personnelles.

Cette dérive gravissime inaugurée depuis la fin des années 1980 doit être vivement dénoncée et récusé. Il importe de retrouver la mémoire de notre histoire nationale afin de sauvegarder l’unité politique de notre cité et de préserver nos conquêtes historiques au plan économique, social et politique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*