Pensée magique, démocratie et industrialisation économique : un rapport antinomique.  0

La pensée magique est un obstacle à la démocratie, au développement économique et  à l’industrialisation.

La résilience de la pensée magique en certaines franges assez importantes de l’élite africaine est l’une des raisons culturelles majeures du retard du continent en matière de démocratie et de développement économique.

La démocratie repose sur l’idée de l’immanence du pouvoir politique et de l’ordre social. L’ordre de la société démocratique est construit par l’homme et non par des forces surnaturelles. Les dirigeants de la cité démocratique sont choisis par les citoyens et non par Dieu, par des dieux ou des démons.

Le développement économique et l’industrialisation reposent sur l’idée selon laquelle l’environnement physique est animé par des lois purement naturelles et non par des esprits et des forces surnaturelles. Ils reposent sur l’idée de la rationalité de la nature dont les phénomènes s’engendrent les uns et autres dans un rapport de cause à effet. La maîtrise de ces lois par la science et leur utilisation par la technique peut accroître la productivité du travail, la production des biens  et améliorer le niveau de vie.

Sous l’emprise de la pensée magique, le chef politique considère que l’ordre de la cité et le pouvoir sont respectivement établis et attribués par une volonté surnaturelle et non par la participation et le choix des citoyens.

 Il transfère le modèle de la royauté dans l’Etat moderne, se considère comme chef politique de droit divin. Il fétichise  le pouvoir d’Etat,  transforme en fin en soi ce qui n’est qu’un moyen destiné à servir la souveraineté du peuple. Il fait de ce medium un instrument de pouvoir personnel.

 Il attribue un pouvoir surnaturel aux divinations des chamans, aux incantations  des féticheurs, aux propos des gourous-conseillers. Sa liberté de conscience, sa lucidité et sa volonté sont annihilées. Faisant du sang sacrificiel des chevaux, des chameaux, des œufs, des volailles et, malheureusement, bien souvent des humains, la source du pouvoir politique ce chef politique à la lucidité obscurcie  est  poussé au crime et à l’holocauste des peuples.

Sous l’emprise des incantations des féticheurs et des prophéties des évangélistes, il refuser le résultat des urnes  et déclenche  la violence absolue pour conserver le pouvoir après avoir nié les besoins élémentaires des populations durant une  gouvernance calamiteuse.

La pensée magique est aussi antinomique au développement économique et à l’industrialisation. Ces états qualitatifs des forces productives dépendent de la démythification de la nature, de la maîtrise de la science et de la technique, de la substitution du savoir à la croyance

Mythifiant l’environnement physique, attribuant aux éléments naturels une puissance surnaturelle, la pensée magique empêche de transformer la nature par la science et la technique pour la soumettre aux besoins de la société. Elle empêche de développer la rationalité, de promouvoir son application pratique pour accroître la productivité du travail et du capital.

 A la pensée magique est corrélative l’économie de subsistance ou le mercantilisme et l’économie de rente comme modèles économiques des sociétés traditionnelles.

Sa prédominance dans l’élite d’un pays empêche les révolutions mentales et les réformes de mœurs qui rendent possible l’industrialisation et les transformations sociales.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*