Franklin Nyamsi Wa Kamerun = Soro Guillaume : le « koroti » du député de Ferkéssédougou.  0

Franklin Nyamsi Wa Kamerun est notoirement un goujat ambitieux et arrogant, un mythomane compulsif spécialisé dans le mensonge diffamatoire. Il faut  noter  que la particule Wa Kamerun dont il orne son nom et que l’on ne lui connaissait au paravent n’y a été que récemment rajouté dans une logique de défi  et comme un pied de nez  à ses victimes par ce personnage qui s’est spécialisé dans le mensonge diffamatoire contre les simples citoyens et les plus hautes autorités politiques de l’Etat ivoirien.

L’histoire réelle documentée et feuilletonnée de cet individu que je connais mieux que quiconque en Côte d’Ivoire pour l’avoir recueilli en pleine souffrance en 1994, protégé contre les ethnonationalistes ivoiriens, nourri et blanchi au point d’être le témoin de son mariage et son tuteur multiforme en France, avant son agrégation alimentaire, le prouve.

Franklin Nyamsi Wa Kamerun, contrairement aux fables romancées et aux mensonges, qu’il s’est confectionnées sur mesure et à travers lesquelles il se donne le beau rôle de compagnon de lutte de la 1ère heure de Soro Guillaume, n’était qu'un illustre inconnu pour Soro Guillaume avant la fin de la crise post-électorale de 2010.

 Franklin Nyamsi Wa Kamerun ne rencontra Soro Guillaume, leader estudiantin, qu’un seul soir et furtivement durant les luttes syndicales de la fesci contre le régime d’Henri Konan Bédié. Franklin Nyamsi Wa kamerun fut choisi par les cellules sécrètes de la Fesci soucieux de déjouer la traque des RG de Bédié qui étaient sur les traces de Soro Guillaume pour l'appréhender. Wa kamerun fut choisi en raison de son anonymat comme étranger fraîchement arrivé pour transporter incognito, un repas dans la cache de Soro Guillaume qu’il n’a plus jamais revu après cette rencontre furtive. Franklin Nyamsi Wa Kamerun était donc pour Soro Guillaume un illustre inconnu.

 Fidèle à sa nature profonde de saprophyte, Franklin Nyamsi Wa kamerun a, ensuite,  instrumentalisé la guerre civile ivoirienne pour assurer sa promotion politique en Côte d’Ivoire. Armé de son agrégation alimentaire, il s’est rué à Paris lors d’une lors d’une escale de l’ex-chef du Parlement Ivoirien dans un hôtel parisien en 2012 afin de lui offrir prestement ses services mercenaires de domestique et de plumitif.

Il utilisa à cette fin, de manière opportuniste et intrusive, pour rencontrer Soro Guillaume, l’intercession d’associations ivoiriennes d’anciens fescistes qui n’avaient de lui qu’une vague idée. Cette rencontre fut apparemment l’occasion d’un coup de foudre entre le jeune politicien intellectuellement complexé en quête d’un intellectuel organique diplômé et le mercenaire cynique et sans foi. En un clin d’œil complice, ils se reconnurent instantanément des affinités profondes.

 Franklin Nyamsi officie donc depuis 2012 en qualité de conseiller spécial très écouté de l’ex-chef du parlement ivoirien maintenant devenu simple député Soro Guillaume. A ce poste, il exerce sa spécialité, de manière débridée,pour le compte politique de son employeur: les injures et le mensonge diffamatoire contre les ennemis supposés de Soro Guillaume.

La question logique qu’induit le silence approbateur de l’ex chef du parlement ivoirien Soro Guillaume devant les excès de son conseiller spécial  est celle-ci : Franklin Nyamsi  Wa Kamerun exprime-t-il tout haut  et à la lumière du jour  ce que Soro Guillaume pense tout bas in foro interno dans l’obscurité de sa conscience ?

Franklin Nyamsi Wa Kamerun, le conseiller spécial de Soro Guillaume, en est-il le clone psychologique ?

Le mutisme de Soro Guillaume face aux excès verbaux et aux mensonges diffamatoires répétitifs de son conseiller spécial tend à accréditer une réponse affirmative à ce questionnement.

Le silence obstiné de ce dernier face aux injures, aux agressions verbales, aux mensonges diffamatoires,  aux excès répétés pour le moins très peu professionnels de son collaborateur Franklin Nyamsi Wa Kamerun atteste d’une approbation et d’une autorisation par procuration non écrite.

Franklin Nyamsi Wa Kamerun et Soro Guillaume c’est la rencontre de deux profils psychologiques identiques unis dans une relation de complicité fusionnelle en vue d’un projet égocentré  partagé d’accaparement polymorphe, de puissance et de domination liberticide.

Franklin Nyamsi Wa Kamerun égale Soro Kigbafory Guillaume. Le second est le clone du premier. Il en est l’alter ego. Le profil psychique et la vision du monde  du premier sont partagés par le second dont est le « conseiller spécial ». Les tares psychiatriques évidentes de Franklin Nyamsi Wa Kamerun indiffèrent Soro Kigbafory Guillaume qui s’y reconnaît et utilise Franklin Nyamsi Wa Kamerun comme un fléau répressif  contre ses adversaires. Franklin Nyamsi Wa Kamerun exprime Soro Kigbafory Guillaume. Il en est la psychè obectivée. En Franklin Nyamsi Wa Kamerun il y a du Soro Kigbafory Guillaume et réciproquement.

 La mythomanie, la mégalomanie, la paranoïa, la schizophrénie de  Franklin Nyamsi Wa Kamerun extériorisent sous la forme d’un double objectivé l’énergie interne  dévastatrice qui anime  Soro Kigbafory Guillaume.

Franklin Nyamsi Wa kamerun est le « koroti », le missile télécommandé des énergies psychiques mortifères que Soro Kigabafory Guillaume nourrit en soi et projette sur ses ennemis et sur les obstacles qui se dressent devant sa volonté de toute-puissance. Franklin Nyamsi Wa Kamerun est le "ça" freudien pulsionnel de Soro Guillaume.

Autant dire que les tares mortifères de Franklin Nyamsi Wa Kamerun expriment spectaculairement au grand jour celles de son employeur qui est son double obscur et dont il est gourou-conseiller craint et révéré. Au sens Feuerbachien du terme, Franklin Nyamsi Wa Kamerun est la puissance infernale objectivée de Soro Guillaume.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*