Éditorial : Le RHDP: immonde dictature ou authentique majorité démocratique ?  0

Les aveux de Soro GUILLAUME se définissant comme « faiseur » floué et outré « de président » et revendiquant, de ce fait, une dévolution monarchique du pouvoir devant les journalistes français hier mardi 28 janvier 2020, permettent de trancher définitivement cette question.

LES AVEUX du chef du RACI-GPS, VIENNENT CONFIRMER PUBLIQUEMENT SES DECLARATIONS dans le document audio du PO de sa tentative d'insurrection et de son coup d’État télécommandés.

La stigmatisation du RHDP comme immonde dictature, par le RACI-GPS Soro et  le PDCI-Bédié semble relever d’une OPÉRATION REVANCHARDE D'AUTOCRATES EN MAL DE POUVOIR CONTRE LE RÉGIME DE LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE.

L'ire anti-RHDP et anti-Alassane Ouattara de la paire Soro/Bédié a été provoquée par le refus du Président de la République de consentir à la dévolution monarchique du pouvoir aux chefs du PDCI et du RACI-GPS QUI LE RÉCLAMAIENT EN GUISE DE RÉTRO-COMMISSION soi-disant pour l'avoir "fait président" dans un mépris total de la souveraineté du peuple.

Le RHDP N'EST NULLEMENT UNE DICTATURE. CETTE COALITION EST BEL ET BIEN UNE MAJORITÉ DÉMOCRATIQUE QUI GOUVERNE EN RESPECTANT LES REQUISITS DU RÉGIME DE LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE.

Le choix de la concurrence programmatique comme mode d'affrontement politique et de la voie des urnes comme mode de dévolution du pouvoir, témoignent largement de la définition démocratique du RHDP.

La stigmatisation populiste du RHDP comme DICTATURE IMMONDE par le PDCI Bédié/et le RACI-GPS Soro auquel se joint, de manière opportuniste le FPI de Pascal Affi N’guessan, est une opération arbitraire de dénigrement revanchard et de diffamation montée de toute pièce à partir d'une conception patrimonialiste et anti-démocratique du pouvoir.

Estimant avoir "FAIT PRÉSIDENT » ALASSANE OUATTARA en 2010 et en 2015 et estimant que la présidence de la République leur était due en RÉTRO-COMMISSION en 2020, Soro Guillaume et Henri Konan Bédié sont entrés en dissidence contre le RHDP en 2018 pour réclamer le pouvoir d'Etat en guise de rétro-commission  en 2020 dans un esprit de dévolution monarchique.

La MOTIVATION PROFONDE de leur "OPPOSITION " est aussi TRIVIALE, aussi VULGAIRE et aussi INFANTILE que cela.

Soro Guillaume, Henri Konan, Laurent Gbagbo, mais aussi Affi N'guessan, qui vient étonnamment d'emboucher la trompette de la stigmatisation populiste du gouvernement, incarnent une SUCCESSION GÉNÉRATIONNELLE D'AUTOCRATES qui appartient à l'Afrique du passé, à l'Afrique de la guerre froide Est/Ouest, l'Afrique des régimes étatiques, des dictatures et des despotismes. La vision du monde et le logiciel politique de ces acteurs sont périmés. Ils n'appartiennent pas et ne peuvent appartenir au monde de la démocratie pluraliste. Ce sont des fossiles d'un monde ancien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*