Articles par balises :Maxime

LE SENS du PROPOS DU PRÉSIDENT de la RÉPUBLIQUE ALASSANE OUATTARA au Conseil des Ministres extraordinaire du Vendredi 06 Février 2020.  0

" Ce qui importera le plus autour de cette table, puisque vous êtes un gouvernement RHDP, c'est l'union entre vous. C'est que vous soyez ensemble pour choisir le chef d'équipe qui va nous succéder. Parce que c'est dans l'union que vous réussirez. Si vous n'êtes pas unis la Côte d'Ivoire aura des problèmes et ce sera votre responsabilité. Je tiens à vous le dire, mais je vous fais confiance." tel est le conseil prodigué par le Président de la République Alassane Ouattara aux membres du Gouvernement RHDP lors du Conseil des Ministres extraordinaire de ce 6 Février 2020 au Palais Présidentiel.

DEUX IDÉES FORCES se dégagent de ce propos du Président de la République : l'idée d'Union volontariste de conviction autour d'un programme politique commun de construction nationale et celle de responsabilité, d'engagement citoyen, pour la réussite de ce programme, la raison d'être d'une équipe de gouvernement RHDP.

"Être membre d'un Gouvernement RHDP" c'est se soumettre en conscience et en volonté au principe D'UNION et D'UNITÉ comme à un IMPÉRATIF CATÉGORIQUE au sens kantien du terme.

Lire plus …

Quelle image Abdoudramane Sangaré laisse-t-il à la postérité en côte d’Ivoire?

Abdou Dramane Sangaré, le gardien du temple du FPI  s’en est allé pour l’au-delà après avoir vécu ici-bas dans  la cohérence avec ses maximes. Il les a délibérément érigées en lois de ses choix et de ses actions. Il a fait du  refus du compromis avec l’adversaire sa maxime suprême et s’y est tenu. D’un point de vue purement  formel, il faut lui reconnaître ce mérite de cohérence car l’affrontement politique est un affrontement de convictions et de principes, de programmes politiques et de choix sociétaux concurrents.

Lire plus …

Le Ministre Bacongo Cissé a-t-il raison de proposer l’abrogation de la limitation constitutionnelle du mandat présidentiel en Côte d’Ivoire ?

Pour le salut politique  et économique de l’Afrique Noire, le modèle Mandela ou le modèle Kagamé ?

Les propositions pertinentes et argumentées du Ministre Bacongo Cissé relatives à la mise à jour de la Loi Fondamentale ivoirienne, notamment celle portant sur la réforme du code de la nationalité, emportent sûrement le suffrage de tous les démocrates et républicains ivoiriens. Une des propositions du Ministre ne suscite pas cependant cette adhésion unanime tant  elle semble heurter la raison démocratique par son incongruité et paraître indéfendable. Il est donc essentiel de récuser argumentativement la position de ce membre important du gouvernement ivoirien, un juriste connu pour son légalisme républicain et sa pondération. La proposition du Ministre  Bacongo Cissé, relative à l’abrogation de la limitation constitutionnelle du mandat présidentiel en démocratie, est réfutable. Contrairement à ce que dit le Ministre, cette limitation n’est pas, en démocratie, un compromis politique parce que, par définition, le compromis est une position médiatrice qui accorde deux positions divergentes également légitimes. Considérer la limitation constitutionnelle du mandat présidentiel comme un compromis reviendrait contradictoirement à légitimer la dictature et la prise du pouvoir par la force. Cette limitation n’est pas non plus un dispositif fonctionnel modifiable au  gré des circonstances selon la situation historique des Etats et des continents, ni une représentation subjective des partis d’oppositions, des associations de la société civile et des puissances étrangères comme l’allègue le Ministre Bacongo.

Lire plus …