Le RHDP parti unifié, continuité d’une vision républicaine et démocratique en Côte d’Ivoire.  2

Le RHDP parti unifié, est la continuité d’une vision républicaine et démocratique scellée en 1960 par l’alliance de la tradition et de la modernité, des identités ethniques et de la rationalité économique dans le nationalisme libéral universaliste de Félix Houphouët-Boigny et son PDCI-RDA qui en fut la truelle institutionnelle.

Au sein de ce PDCI-RDA, la diversité des ethnies fut rassemblée et unie dans l’égalité républicaine qui cimenta entre elles, une conscience et un sentiment d’appartenance commune. Au sein de ce PDCI-RDA les identités ethniques furent respectées dans leurs particularismes conformément à l’exigence démocratique de liberté et de reconnaissance de la différence.

Sous le régime de parti unique, le PDCI-RDA fut le creuset de la construction nationale qui s’effectua dans le développement, le concept qui permet de relier l’efficacité économique et l’inclusion sociale, l’investissement et la redistribution des produits de la croissance.

Les fêtes tournantes de l’Indépendance furent l’expression emblématique  de la productivité de ce nationalisme libéral universaliste. Ce nationalisme libéral du PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny s’était fixé la tâche suprême de mettre le pouvoir politique ivoirien au service de la société, de l’intégration nationale de la diversité ethnique par la modernisation en vue du développement économique pour l’émancipation de tous les Ivoiriens sans exclusive.

Le RHDP parti unifié d’Alassane Ouattara qui reprend aujourd’hui ce programme politique d’intégration nationale du PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny, est la mémoire de cette vision républicaine et démocratique de la Côte d’Ivoire.

Le RHDP parti unifié est la truelle institutionnelle au moyen de laquelle Alassane Ouattara, l’actuel Président de la République, porte plus loin le programme houphouëtiste de développement par une politique d’industrialisation sous le nouveau régime ivoirien de démocratie pluraliste. Par des reformes constitutionnelles assurant la participation et l’inclusion sociales, garantissant la citoyenneté et l’expression parlementaire des collectivités du territoire, il renforce cette démocratie qui permet de transformer l’économie de marché en développement endogène.

2 Commentaires

Malheureusement, le président Konan Bédié rêve d’un pouvoir jadis perdu en allant remettre en cause cette dimension de l’évolution de la nation ivoirienne ? C’est vraiment dommage parce que tout les efforts du Président Alassane Outtara risquent de s’effondre à court terme avec une nouvelle candidature de Bédié en 2020. La côte d’Ivoire risque de redevenir un chantier de querelles ridicules avec la remise en cause d’une nouvelle génération de gestionnaire d’etat.

Bien pensé car ce sentiment républicain est un levier de stabilité et de rassemblement des populations malgré leurs divergences politique, ethnique, religieuse et régionales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*