Laurent Gbagbo et Blé Goudé, pénalement « innocentés » mais politiquement coupables.  0

L’élargissement judiciaire de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé  pour déficience de preuves factuelles attestant la culpabilité pénale de ces deux prévenus, n’abroge guère leur culpabilité politique.

 Laurent Gbagbo et Blé Goudé ont été innocentés en raison de l’incapacité de l’accusation à prouver de manière factuelle l’existence d’un "plan concerté » ourdi par le gouvernement FPI en vue de perpétrer des massacres de masse sur une catégorie de la population ivoirienne. Cet élargissement pour déficience de preuves attestant l'existence d'un "plan concerté" ne signifie guère que ces deux dirigeants soient innocents des crimes de masse qui furent perpétrés en Côte d'Ivoire durant la guerre civile après la crise post-électorale.

Le débat a donc été habilement désocialisé et déplacé vers des arguties de procédures par les avocats de ces deux dirigeants de partis que des documents télévisuels  enregistrés  sur le vif et manifestement non manipulés, montrent tenant des  propos sans équivoque sur le registre de l’incitation à la brutalité de masse. La jubilation personnelle de ces deux prévenus après leur élargissement pénal, celle des dirigeants du régime FPI et celle de leurs militants fanatisés témoignent, en cela, d'une certaine impudeur et d'une certaine abjection.

Après des massacres de masses perpétrés durant une guerre civile, les dirigeants d’un Etat peuvent  être individuellement pénalement innocentés faute de preuves attestant leur implication directe ou indirectes dans la perpétration de ces massacres. Ils sont néanmoins politiquement coupables des massacres  perpétrés durant leur gouvernement.

Etre politiquement responsable consiste pour les gouvernants à répondre de la société, à assumer entièrement les conséquences heureuses ou malheureuses des décisions et actes de gouvernement qui ont déterminé le destin des populations.

Être politiquement responsable sur le registre du courage  consiste, pour les dirigeants d'un Etat, à être capable d'assumer entièrement les conséquences malheureuses de leur gouvernance sans se défausser sur des tiers.

La responsabilité politique est un impératif catégorique de l'État de droit. Elle s'impose moralement à tout gouvernant. Elle atteste sa capacité à respecter l'éthique et l'esprit de l'État de droit ainsi que les principes de l'obédience politique dont  il  se réclame.

Laurent Gbagbo et son FPI ont gouverné la Côte d'Ivoire en violant systématiquement le principe de responsabilité politique. Ils ont organisé leur irresponsabilité politique. Ils ont gouverné la Côte d’Ivoire durant dix ans dans l'irresponsabilité politique totale.

Face aux juges de la CPI, la dénégation entêtée de leur responsabilité politique a été leur ligne de défense constante. En s'abritant sous la posture victimaire de l'innocent injustement brutalisé par des malfaiteurs et sous la figure christique du messie maltraité par des forces infernales, ils escomptent faire de la revendication de cette irresponsabilité politique le critère de leur légitimité politique.

Il est à espérer que la majorité des Ivoiriens sache déceler cette imposture et cette escroquerie politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*