Côte d’Ivoire : ces évidences que tout Ivoirien devrait savoir.  0

Avant de stigmatiser, d'ostraciser, de dénoncer de prétendues compromissions, dénonciations qui ne prennent que la mesure de l'ignorance crasse de ces dénonciateurs en matière de démocratie et d'exigence républicaine, les censeurs ivoiriens des réseaux sociaux spécialisés dans les injures et l'absence de réflexion, devraient d'abord s'évertuer à comprendre et à se mettre à la hauteur des évidences suivantes.

Première évidence : La Côte d'Ivoire étant composée d'une pluralité d'ethnies et de confessions et n'ayant eu une existence juridique en tant qu'entité politique internationalement reconnue qu'en Août 1960 ( toutes les catégories sociales qui peuplaient le territoire ont participé à la lutte anticolonialiste pour l'Indépendance ) nous ne pouvons vivre ensemble dans ce pays que sous le principe de la citoyenneté dans une République laïque qui nous rend égaux et similaires en droits et en devoirs par delà nos différences.

Deuxième évidence : Nous sommes cependant différents en nos cultures et en notre individualité. Nous devons donc nous affirmer comme tels dans la République. Nous devons exprimer nos différences, à la fois en tant qu'être culturel et être social. La démocratie permet cette expression de nos particularités ainsi que la défense subséquente de nos intérêts particuliers sous le principe de liberté.

Troisième évidence : puisque nous sommes égaux tout en étant différents, nous sommes unis dans l'intérêt général au sein de la République et en même temps séparés dans la défense de nos intérêts particuliers au sein de la démocratie. Le consensus dans les valeurs de la démocratie républicaine permets de régler institutionnellement, nos différents d'intérêts à travers le compromis qui reconnaît les intérêts particuliers des parties.

Quatrième évidence: La Côte d'Ivoire ne peut conserver son unité politique économique et sociale que sous un régime de démocratie républicaine et en vivant politiquement AU CENTRE.

Le parti – unique permit en son temps de respecter cette évidence rationnelle en nous rassemblant (Rassemblement) dans la citoyenneté républicaine. Le Parti Démocratique Ivoirien (PDCI) était une branche ivoirienne du Rassemblement Démocratique Africain (RDA). On mesure alors toute la tragédie du virage ethno-nationaliste de ce parti qui trahit de ce fait le programme et le projet sociétal du PDCI-RDA originel de Félix Houphouët- Boigny !

La tâche de la démocratie pluri-partisane qui ne se réduit pas à lutte pour le pouvoir  est, en Côte d'Ivoire, de poursuivre le travail d'unification et d'intégration de la Nation à travers le règlement institutionnel, des conflits d'intérêt qui nous opposent, sous le principe de la citoyenneté dans une société politique autonome. Une société démocratique est composée de trois sous ensembles normalement séparés: la société civile, la société politique, l’État.

Cinquième évidence: les partis ethno-nationalistes et nationaux-populistes extrémistes sont des dangers mortels en Côte d'Ivoire parce qu'ils opposent irréductiblement les cultures à la modernité et le peuple et la société civile à l’État qu’ils posent en ennemi. Ils transforment aussi le peuple et la société civile en ennemis ou en instruments serviles de l’État. L'histoire concrète du monde atteste cette évidence confirmée par notre expérience nationale des années 1990 à 2010.

Sixième évidence : Les vieux Etats-Nation démocratiques dotés de contre-pouvoirs constitués, d’une culture républicaine partagée en commun, d’individus généraux répandus dans tous les secteurs de la société, peuvent affronter le danger populiste et nationaliste avec un certain succès. Ils maintiennent normalement les extrémistes hors du pouvoir grâce à la culture démocratique du peuple et réussissent à les combattre par les institutions et avec succès  quand ces derniers parviennent à accéder au pouvoir d'Etat dans les époques troublées. Nos jeunes démocraties pluralistes africaines encore dénuées de ces remparts ne peuvent  affronter le danger nationaliste et populiste sans courir le risque de la fracture politique, sans connaître la division intérieure  et la désintégration économique et sociale.

Le mimétisme servile et ignorant des nationalistes et des populistes ivoiriens prétendument anticolonialistes et anti-systèmes qui suivent manifestement la mode du nationalisme, prétendent incarner la vertu malgré le démenti de l’histoire qui a prouvé leur corruption dans l'épreuve de la gouvernance de l'Etat; l’imposture évidente de ces bonimenteurs et de leurs suiveurs amnésiques à l’esprit moutonnier qui prétendent transformer la Côte d’Ivoire en paradis terrestre en faisant fi de la complexité du réel historique doivent être vivement dénoncés.

Je demande donc instamment aux donneurs de leçons, aux politologues autoproclamés, aux anticolonialistes et aux révolutionnaires de salon des réseaux sociaux, de se mettre à la hauteur de ces évidences, d'éclairer leurs lanternes, de se remettre en cause eux-mêmes, de se remettre à l’Ecole du savoir et des TEXTES  avant de venir munis de leur ignorance et de la logique de l'inquisition et du contrôle communautaire, stigmatiser les citoyens qui interpellent, à juste titre, comme l'exigent leurs prérogatives de citoyen, les forces de l'extrémisme en Côte d'Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*