Côte d’Ivoire : renouer avec l’Idée fondatrice de notre pays pour construire son présent et son avenir.  0

Une société démocratique est une communauté d’individus et de collectivités libres et autonomes en laquelle les particularismes et les différences s’expriment sans entrave. Mais c’est aussi une société où cette diversité est unifiée et rassemblée par la Loi qui abolit les privilèges et construit, entre les membres de la cité, un sentiment d’appartenance commune à travers l’égalité de condition. La problématique fondamentale de toute société qui se veut démocratique  est  donc de réussir à rassembler dans l’égalité, dans la liberté et dans la fraternité, la pluralité des peuples et des catégories sociales qui la composent.

Les deux formes politiques inventées par la modernité pour résoudre cette tension de l’unité et de la multiplicité, de la généralité et de la particularité, sont la République et la Démocratie reliées dans le régime de la démocratie républicaine de type parlementaire à représentativité sociale. La République sert à unifier la diversité des peuples dans la citoyenneté, à construire une Nation moderne à partir des nations non-modernes que sont les peuples compris comme diversité des ethnies et des coutumes. La démocratie, quant à elle, sert à laisser s’exprimer librement la particularité, à reconnaître la diversité des intérêts individuels, des catégories sociales et des identités culturelles.

Le génie politique de Félix Houphouët-Boigny, le fondateur de notre pays, fut de projeter la Côte d’Ivoire comme synthèse de cette exigence contradictoire d’unité et de diversité. La vision politique qui donna naissance à notre pays fut cette décision de le construire sur la relation des deux polarités opposées : l’unité et la multiplicité. Au fondement de notre pays se trouve cette volonté politique qui en constitue le chiffre secret. Nos  dirigeants politiques d’aujourd’hui devraient aller s’y ressourcer pour gouverner la Côte d’Ivoire selon cette idée directrice normative.

La population de la Côte d’Ivoire, une pluralité foisonnante de peuples, les 67 ethnies reparties en grandes communautés culturelles toutes venues d’ailleurs et rassemblées sur le territoire au fil des migrations multiséculaires comme nous l’enseigne notre histoire, portait à incandescence cette problématique centrale de la démocratie. La problématique politique ivoirienne était de transformer le Multiple en Unité, de faire cette diversité de peuples un peuple, de bâtir, tel Clisthène, dans la Grèce antique naissant à l’idéal démocratique, un demos à partir de ce genos. Le régime de la République fut donc adopté par Félix Houphouët-Boigny pour unifier la diversité des peuples ivoiriens dans la citoyenneté. La construction d’une Nation ivoirienne conçue comme cadre de la modernisation de la société  et comme structure du développement économique fut, pour cela, le programme majeur de l’Etat ivoirien dès l’aube de l’Indépendance de notre pays

Une politique d’inclusion de la diversité sociale de notre pays permit de conduire ce travail de construction de la cité. Le programme économique de cette œuvre d’édification fut un nationalisme modernisateur d’obédience libérale fondé sur l’investissement et la redistribution des produits de la croissance. Le projet de société qui anima cette œuvre fut de bâtir un corps politique fraternel ouvert et généreux. L’Idée fondatrice de notre pays, sa cause formelle est donc cette relation vivante de l’Unité et de la Multiplicité, de l’Identité et de la Différence. Nous devons renouer avec cette Idée normative de la Côte d’Ivoire afin de nous en servir comme d’une boussole pour conduire et maitriser notre historicité nationale en ces temps troublés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*