Union du PDCI et du RDR : la métaphore du mariage est-elle pertinente ?  0

Faut-il parler de mariage entre le PDCI et le RDR ou au contraire de réunification idéologique des deux membres de la famille politique du PDCI-RDA? Est-il question d’union intéressée, d’union fusionnelle, ou au contraire de ré-enracinement du PDCI et du RDR dans les valeurs et les principes éthiques fondamentaux d'une famille politique? Faut-il considérer le RHDP comme une association contractuelle circonstancielle de deux partis politiques distincts ou comme une nouvelle dénomination historique du PDCI-RDA reconstitué par le rassemblement de ses membres qui s’étaient séparés sur des différends ?

Issus de la même famille politique, le PDCI et le RDR ne sauraient se marier. La métaphore du mariage entre le PDCI et le RDR introduit donc de la confusion dans la problématique de leur unification. Le nœud du problème n’est pas d’évaluer les intérêts réciproques que chacune des parties retirerait d’une union politique en termes de conquête et d’exercice du pouvoir. La question fondamentale est de reconstituer l’unité d’une famille politique qui s’est divisée en des courants ayant de plus en plus tendance à se considérer comme des entités étrangères l’une à l’autre et en concurrence. Corrélativement, la notion de fusion sème, elle aussi, la confusion dans les esprits car elle introduit l’idée d’un rapport de force entre deux mouvements antagoniques dont l’un voudrait absorber l’autre.

La coalition RHDP n’est pas une coalition comme les autres. Elle n’a pas surgi de manière contingente au gré de l’histoire électorale de la Côte d’Ivoire comme le sont la plupart des coalitions politiques dans le monde. Elle ne saurait être assimilée à une alliance stratégique circonstancielle de deux partis idéologiquement opposés. Elle n’est pas non plus une coalition d’entités partisanes en confrontation dont les unes aspireraient à absorber les autres dans une logique de rapport de force afin d’asseoir une domination politique.

Le RHDP est la nouvelle dénomination du PDCI-RDA qui a bourgeonné dans son historicité en deux branches différenciées, le PDCI et le RDR, à partir d’une racine commune. La problématique de la réunification du PDCI et du RDR est donc celle de leur ré-enracinement dans la matrice idéologique commune du PDCI-RDA qui constitue leur mémoire. Ce travail de réunification idéologique doit être mené dans sa radicalité, le PDCI-RDA devant lui-même être ré-enraciné dans l’esprit et dans le projet politique du RDA qui est sa mémoire.

 La question fondamentale et centrale est donc de porter à nouveau, à la claire conscience, cette identité idéologique initiale du RDA à partir de laquelle s’est constituée l’identité particulière du PDCI-RDA dont procèdent le PDCI et le RDR.

La problématique d’unification du PDCI et du RDR est donc une problématique de régénération qui requiert de convoquer la mémoire du parti et son idée directrice originelle. L’enjeu de cette problématique est de reconstruire l’unité morale et idéologique du PDCI-RDA devenu RHDP afin de sauvegarder l’utopie qui en fit une force politique émancipatrice majeure dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Générateur de convictions, ce ré-enracinement permettra de le préserver des forces de désagrégation internes qui peuvent le précipiter à nouveau dans le gouffre du nationalisme identitaire et du populisme, fléaux des temps modernes.

Quelle fut l’idée de la nation qui anima le RDA  comme coalition inter-territoriale des partis africains, et quelle fut la nature de son nationalisme?  (A suivre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*